ne me parlez pas de ça | atelier 2

Prendre ses jambes à son cou... Boire sans soif... Manger sur le pouce... Bon ça aurait été facile de prendre ses jambes à son cou, mais on ne le pouvait pas... On serait allé où ?.... Jusqu'à où ?... Avec qui ?... Parce que c'est pas tout ça, mais marcher, boire (et même sans soif) ça ne fait pas comme ça... Pas avec n'importe qui... Tu te vois, toi, boire sans fin avec des inconnus ?... Remarque des fois, tu y penses, tu te dis après tout pourquoi pas... Boire sans soif... Pourquoi ne pas s'asseoir avec eux là les déroutés les abandonnés sur le bord pourquoi ne pas s'asseoir et voir comment on voit le monde d'en bas et puis toujours d'en bas et puis de toujours plus bas... On croit qu'il y a un fond mais non... Et on a beau s'emplir de mauvais vin pour descendre plus bas pour se lester le fond on le voit pas on le trouve pas... Des fois tu penses à ça et puis tu le fais pas... Tu continues à avancer, à attendre d'avoir soif... Tu continues à manger sur le pouce (un jour tu te mordras dedans pour voir... Tu as presque écrit là 'pour boire'... Bizarre quand même ta phrase qui tente de prendre ses jambes à son cou... De partir toute seule...) et à marcher tout droit... Peut-être pour ne pas voir les bords, pour ne pas avoir envie d'eux... Des bords... Du fond... Des bords, du fond de toi où tu sais bien que tu es réellement... Tellement caché que bien souvent, tu ne parviens même pas à te trouver, te retrouver.

Tiers Livre

Licence Creative Commons