Voir en noir et blanc / Xavier Galaup

Onglets principaux

Vase communicant : Tikopia
En savoir plus sur les Vases communicants

 Oui, je délirais, j’avais des visions en noir et blanc, je n’étais pas vraiment angoissé mais de jour j’avais ses visions brutales et incontrôlées, surgissant de nulle part, je voyais une nature envahissante et bordélique, de grandes feuilles menaçantes, coupantes et insaisissables, le plus étrange c’était le noir et blanc, en marchant, au volant, assis à mon bureau, la réalité disparaissait d’un coup au profit d’une image en noir et blanc, je prenais ma respiration comme si j’allais me noyer dedans, pourtant je n’avais pas vraiment peur mais je me sentais ailleurs, comme si je n’avais ma place nulle part ni dans l’image ni ici, ce buisson exotique en noir et blanc apparaissait toujours le même tout en étant sous un angle très légèrement différent ou avec une variation à peine perceptible, je restais en apnée jusqu’à ce que ma vue se brouille et que la couleur revienne comme un coup de poing, je ne craignais pas ce buisson mais je n’avais pas non plus envie d’entrer dans l’image qui comportait sa part d’ombre, un flou attirant et repoussant, oui, je délirais, j’avais des visions en noir et blanc le jour et des rêves en couleur là nuit, oui, je délirais sans arrêt car je ne savais pas où était ma place." data-share-imageurl="">

Vase communicant : Tikopia
En savoir plus sur les Vases communicants


 Oui, je délirais, j’avais des visions en noir et blanc, je n’étais pas vraiment angoissé mais de jour j’avais ses visions brutales et incontrôlées, surgissant de nulle part, je voyais une nature envahissante et bordélique, de grandes feuilles menaçantes, coupantes et insaisissables, le plus étrange c’était le noir et blanc, en marchant, au volant, assis à mon bureau, la réalité disparaissait d’un coup au profit d’une image en noir et blanc, je prenais ma respiration comme si j’allais me noyer dedans, pourtant je n’avais pas vraiment peur mais je me sentais ailleurs, comme si je n’avais ma place nulle part ni dans l’image ni ici, ce buisson exotique en noir et blanc apparaissait toujours le même tout en étant sous un angle très légèrement différent ou avec une variation à peine perceptible, je restais en apnée jusqu’à ce que ma vue se brouille et que la couleur revienne comme un coup de poing, je ne craignais pas ce buisson mais je n’avais pas non plus envie d’entrer dans l’image qui comportait sa part d’ombre, un flou attirant et repoussant, oui, je délirais, j’avais des visions en noir et blanc le jour et des rêves en couleur là nuit, oui, je délirais sans arrêt car je ne savais pas où était ma place.

Licence Creative Commons