Crash #7

Onglets principaux

...). Le jour de ma mort, en 2087, la virtualisation était devenue d'une banalité affligeante, au point que ce qui faisait cesser les conversations dans les cocktails était ce moment où d'aucuns snobs annonçaient n'avoir pas encore réalisé cette opération après 75 ans, quand leurs corps natifs commençaient vraiment à ressembler à ce qu'ils étaient, d'imparfaites structures de chairs et d'os que les griffes du temps n'en finissaient plus de lacérer." data-share-imageurl="">

" La possibilité de virtualiser l'humain était apparue dans les laboratoires vers 2025 et les premiers essais in vivo, si l'on peut dire, avaient été réalisés avec succès en 2040 (...). Le jour de ma mort, en 2087, la virtualisation était devenue d'une banalité affligeante, au point que ce qui faisait cesser les conversations dans les cocktails était ce moment où d'aucuns snobs annonçaient n'avoir pas encore réalisé cette opération après 75 ans, quand leurs corps natifs commençaient vraiment à ressembler à ce qu'ils étaient, d'imparfaites structures de chairs et d'os que les griffes du temps n'en finissaient plus de lacérer. Pour ma part, j'avais été virtualisé le jour de mes 60 ans et, l'opération terminée, mon être entièrement transféré sur support numérique, j'avais abandonné sans regret mon corps de naissance (ses organes encore utilisables avaient été mis sur le marché d'occasion mais c'est une autre histoire) pour rejoindre mon premier support-avatar, un modèle RJ-2 de la troisième génération qui m'allait comme un gant et que j'allais user en 2 ans pour le remplacer par un DX-45 venu d'Inde, un bijou de précision qui me ferait à son tour bon usage pendant presque une décennie. "

(On l'aura compris, je ne parle ici que des virtualisations d'êtres vivants. Pour ce qui concerne le virtual-rebirth, cette opération consistant à recréer des humains décédés à partir de la compilation des traces laissées derrière eux, la technique développée dans le même temps n'avait jamais réellement émergé, les résultats n'étant pas vraiment probants y compris dans le cas où l'on avait essayé de faire renaître des écrivains dont, par hypothèse, une masse importante de données fortement liées à leur être était supposée présente dans leurs écrits — on pouvait dans certains musées "discuter" via un écran et un synthétiseur vocal avec certains d'entre eux mais à dire vrai, il était difficile d'oublier que l'on s'entretenait surtout avec une machine, si puissante soient le logiciel et les algorithmes qui la faisait fonctionner)

Licence Creative Commons