Langue

Onglets principaux

On ne se souvient plus de tout, on n'a plus mémoire de grand-chose en fait, ce sont des moments que quelque dispositif mystérieux automatique en nous a photographié filmé mis à plat sur on ne sait quel support de très mauvaise qualité n'ayant de cesse depuis de se dégrader décomposer à mesure qu'on s'éloigne de l'instant et de ce soi dans ce temps qui n'a plus lieu d'être maintenant, ce temps où il n'y avait rien d'important à part les échevelés et ce qu'ils chantaient dont on ne comprenait d'ailleurs pas un mot, dont on ne comprend toujours pas un mot bien qu'on se soit un peu approprié leur langue mais c'est comme toutes les langues qui viennent après la langue première, ça reste flou, ça ne colle pas au monde, ça raconte des histoires qu'on écoute mais qui nous reste étrangères puisque quelque part en dedans c'est un autre de nous qui n'entend rien reste enfermé dans sa chambre à écouter des sons qui sont peut-être ceux de sa langue à lui qu'il cherche depuis le tout début, une langue morte, une langue rêvée, on se réveille, la face A s'est terminée pendant qu'on somnolait, il n'y a dans l'air qu'un craquement d'ampli, on se lève le temps de relancer la face B qu'on connaît entièrement par coeur et maintenant même encore, on pourrait rester ainsi pour tout le temps qui reste dans l'univers et il en reste une belle moisson, la musique reprend, on demeure là, on s'oublie, on enterre dans le rien ce qu'on cherche à présent inutile écrivant par devoir de mémoire pour soi-même.

Licence Creative Commons