Fossile #16

Onglets principaux

Les rites n'existent même pas encore, le monde, ses règles et ses lois d'habitude ne sont pas encore entrés dans l'horizon du petit homme aux genoux torves (ce n'est pas le bon mot, je le sais bien, mais il dit tout ou bien exactement ce que je voulais dire, c'est un vêtement qui n'est pas à la bonne taille ni à la bonne couleur et qui pourtant passé tombe comme il faut, c'est une drôle de surprise quand même, ça fera bien l'affaire, laissons cela comme ça), il ignore tout de cette chaîne qui est faite de chaînes et tient le monde dans l'état où il est en nous aidant à le supporter et à nous y tenir un peu, debout si on le peut, il vit dans un monde sans règles qui est un monde sans temps et un monde sans limites, il vit sans doute encore dans cette permanence du présent qui est le détachement que nous perdons ensuite, c'est une sorte de chute, tout était mieux avant. Après, plus tard, il viendra un jour où cet enfant parfaitement heureux, ou peut-être pas, je reste dans une expectative qui est sans doute une réponse, comprendra d'un seul coup qu'il n'y a que des règles, que des lois, et que la toute première est que le temps s'écoule et que rien ni personne n'y peut mais sauf peut-être ces étranges, ceux qui parlent et écrivent et déposent dans les mots de quoi bloquer tout ça, et de quoi l'inverser, le brusquer.

Licence Creative Commons