Fossile #17

Onglets principaux

C'est quelques mois seulement ensuite que le petit homme à peine grandi tombera à la renverse. Littéralement. Monté sur un muret au-dessus duquel un grillage faisait un défi des plus convenables, il sera trahi par le fer du fil rouillé jusqu'à la moëlle qui cédant sous son tout petit poids le laissera tomber tout en arrière sur le béton en bas et tête la première, de quoi se fendre le crâne, ce qu'il fera vraiment puisque juste derrière la chute viendront des vomissements qui sont rarement de très bons signes. Une radiographie confirmera le diagnostic du médecin de famille, fracture du crâne, on s'en remet, je suis toujours là, mon crâne est ressoudé, et je ne sache pas d'en avoir des séquelles (que les moqueurs gardent leurs blagues, j'en souris moi tout seul, je me fais bien les mêmes). De ce moment précis, j'ai souvenirs précis, du grillage qui cède, de cet éblouissement très mat et du bruit que c'était, de heurter le sol dur ; des minutes juste après, lorsque pour tenter de me consoler, me sortir d'une anormale torpeur, on m'a amené voir les canards sur l'étang proche, canards qui n'ont pas réussi à me dérider, de ce que qu'on m'a raconté, que je veux bien croire, ne me souvenant que de les regarder flotter dans le soleil depuis les bras de celui qui n'est plus et qui a trouvé tant bizarre que je ne réagisse pas qu'il m'a porté chez le docteur, c'était sans doute la bonne décision ; du retour enfin, après une hospitalisation qui a duré plusieurs semaines durant lesquelles interdiction m'était faite de me lever, que j'ai respectée scrupuleusement — à son retour le petit homme savait encore à peine marcher, j'ai l'image terrible dans mon oeil, ma mémoire, de sa démarche étrange dans la cuisine, d'un qui serait revenu des morts, ce qui est très exactement le résumé de la situation même si la chute finalement n'en était pas vraiment la cause, une péripétie seulement, je laisse le soin entier à ceux qui lisent de rechercher pourquoi.

Licence Creative Commons