Un rêve, et Natalie Portman (2)

Onglets principaux

De manière certaine, notre rencontre n'a pas eu lieu quelque part sur le sol des États-Unis, il m'en resterait le souvenir, de la rencontre évidemment mais également, du lieu : les endroits où l'on ne va que rarement ne s'oublient pas si vite, ils restent en nous posés tels des pierres lourdes, et ce genre de rencontre non plus ne s'oublie pas comme ça et donc, si nous nous étions croisés dans quelque avenue de New York City ou Chicago ou de la Nouvelle Orléans, j'ai la certitude que ce moment serait resté intact dans ma mémoire mais là il n'y a rien et ce n'est ainsi pas là non plus que la rencontre a pu avoir lieu, pas plus qu'en une de ces rues parisiennes où il me semble qu'elle vit maintenant, du moins, si les actrices vivent quelque part — j'ai l'image d'une vie nulle part et partout à la fois, ce serait comme des limbes, on passerait son temps d'un pays l'autre, d'un avion l'autre avec toujours un peu ses bagages avec soi, cette vie doit être épuisante et terrible pourtant je l'imagine assise lisant dans quelque salon, elle lève la tête parfois, dehors c'est un paysage qui lui ressemble, juste un peu flou et beau, je crois qu'il pleut très lentement, elle a plié ses jambes sous elle et marque sa page du doigt, le livre n'a pas de titre, je ne sais ce que peut lire cette femme qu'est Natalie Portman quand elle est là où personne ne la voit, et seule, enfin, toute seule.

Licence Creative Commons