Tumulus #18

Onglets principaux

Le pilote pelleteuse ce jour-là n'était pas un débutant, loin s'en faut, et il aurait peut-être été préférable qu'il le soit, débutant, ça aurait évité la suite, il aurait laissé les mâchoires méchantes de sa pelle manger le bord du tumulus et puis un peu du reste, juste assez pour qu'on distingue quelque chose d'anormal qui n'était pas une racine énorme, on aurait arrêté le chantier quelques minutes, voire peut-être pas, pour regarder de quoi il retournait, les gars se seraient accordés d'un regard, le chef de chantier aurait haussé les épaules, il aurait fait ce geste du doigt qui tourne en l'air et signifie on reprend le travail, les moteurs auraient recommencé leur rage et puis voilà, on aurait traversé tout ça en quelques brèves minutes, ravageons tout et puis n'en parlons plus, ça arrivait parfois, les missions préparatoires ne pouvaient pas tout repérer, les deux trois gars chargés de ça en avaient jusque là, des zones à vérifier, ils bâclaient parfois le boulot ou juste passaient à côté d'une trace, cela arrive aussi, qu'on ne repère pas une évidence, et les ouvriers des chantiers quand ça pouvait arrachaient tout sans sourciller, on s'évitait bien des tracas, tout le monde le savait sauf que cette fois, le pilote là-haut avait dans l'oeil de quoi lire les signes et là, il s'arrêta avant, tout juste avant, immobilisa le bras de son engin en relâchant l'espèce de manche qui lui servait d'outil, ouvrit la porte, descendit, fit quelques pas, cracha dans l'herbe, s'accroupit pour regarder un peu ce que la terre faisait, remonta, et coupa le moteur : il n'irait pas plus loin, et ceux derrière non plus pour le moment, quelque chose était là dessous la terre caché qu'il fallait vérifier, c'est ce qu'il dit assis depuis son siège au premier qui lui demanda pourquoi il s'arrêtait, qui le répéta au chef de chantier, qui jura, et n'essaya même pas de convaincre l'autre là-haut d'avancer, il le connaissait de longtemps, c'était une mule et pire.

Licence Creative Commons