Cinquante #33

Onglets principaux

Avant la ville c'était la ville déjà poussant rhizomes le long des voies qui vers son coeur roulaient, on entrait là en prenant droit juste après le feu vert, le coin c'était le mur d'une ferme sans doute avant très loin et maintenant en passe d'être avalée comme un bonbon par la banlieue toute répandue, le nom parlait de grange et puis de bois et vrai les bois n'étaient pas loins même si jamais je n'ai passé cette lisière, la rue en pente servait parfois à démarrer la voiture blanche qu'un oncle m'avait vendu et c'était la première, il suffisait de se laisser glisser de gravité, si les pistons ne partaient pas le dangereux c'était griller le stop et dévaler tout droit dans le reste de l'élan, cela marchait toujours, d'en haut je regardais les gens entrer avec ma paupière en fenêtre, je sais encore l'agencement des pièces, je sais toujours les pièces de partout où j'ai pu lire, ce que j'oublie ce sont les ascenseurs et là je ne sais plus s'il y en avait un et s'il servait, et si le parking dessous était pour une autre voiture, les détails fondent mais pas tous, c'est là un vrai mystère, que ce qui reste ou pas.

Le bandeau haut n'était pas bleu et pareil pour le soubassement, je crois qu'ils étaient gris mais c'est peut-être seulement un souvenir déteint, ce qu'on mélange de couleurs et tout autour il y avait plus de champs, d'autres maisons viennent toujours à croire que nous voulons couvrir la terre d'un limon de parpaings, ce qui est gris aussi et déjà mangé de fissures c'est le bitume et je devine dessous lui qui attend, ce très gros animal qui nous mangera quand le temps sera là, je retenterai bien le coup du démarrage avec sa fumée noire, il suffisait pourtant de lever le capot pour nettoyer les quatre bougies mais démarrer ainsi quand même, c'était plus drôle, c'était plus drôle.

 

Licence Creative Commons