Révisions pour « Une sorte de journal — 03 février 2017 »

Onglets principaux

RévisionActions
jeu, 08/03/2017 - 17:08 par dbourrion
Ceci est la version en ligne.
ven, 02/03/2017 - 20:26 par dbourrion
ven, 02/03/2017 - 20:25 par dbourrion
ven, 02/03/2017 - 20:23 par dbourrion
ven, 02/03/2017 - 20:22 par dbourrion

D'en parler j'y repense, quand nous prenions la route comme d'autres vont sur la mer ; le ressac avec toi ; un grand vide tout plat, les silhouettes basses, ces traces sans grammaire.

La machine vide du temps ; je retourne chaque mot pour voir ce qui se cache dessous et puis dessous c'est le même mot encore que je retourne toujours ; il y a tout ce qui ne peut pas se dire, le loin.

Ce moment où le temps se troue, il prenait l'escalier ; trente-sept secondes et l'homme pardessus gris melon noir nuit c'est lui, il part trouver l'éternité.

À errer en chemin, mâcher l'écorce ; je regarde fondre les cercles, et puisqu'il faut se perdre, ce sera dans la bruine qui vient partout avec ; venez, amies, nous sommes cachés sous la rocaille, dans cet effondrement digne de vacances sans fin.

Licence Creative Commons