Révisions pour « Quatre pierres et trois cailloux »

Onglets principaux

RévisionActions
mer, 11/01/2017 - 09:31 par dbourrion
Ceci est la version en ligne.
mer, 11/01/2017 - 09:30 par dbourrion
mer, 11/01/2017 - 09:27 par dbourrion
mar, 10/31/2017 - 17:58 par dbourrion
mar, 10/31/2017 - 17:56 par dbourrion
mar, 10/31/2017 - 17:54 par dbourrion
mar, 10/31/2017 - 17:53 par dbourrion
mar, 10/31/2017 - 17:47 par dbourrion
mar, 10/31/2017 - 17:47 par dbourrion

Quatre pierres et trois cailloux, fumée, dentelle,
Trognards levés dans l'aube, sa rivière,
Bousculé de tous feux, mon souvenir de ruches.

Au banc est cette barque,
Une tombe, dix milles abeilles enlacées lentes, 
Quatre pierres, et trois cailloux.

Je croise l'ombre des âmes, un souvenir de moi,
Mon feu qu'éteint doucement le givre du silence.

Dans ma poche le monde,
Quatre pierres en arc-en-ciel, 
et puis au fond cachés, ces trois cailloux encore.

Il n'y aura qu'un soleil blanc miroir des oiseaux,
Trois cailloux gris, quatre rondes pierres lisses,
Ce que tu dis dans une langue secrète,
Dans les runes des branches,
celles des chemins qui ne vont qu'à la mer.
 

Tendue la paume de l’aube, la maraude des dormeurs,
ce buisson des airelles où vaque une mésange, son ciel rouge gorge vif,
quatre pierres sous le gel, et trois cailloux de brume.

Je fais de mille morts la mienne,
quatre claires pierres, trois lents cailloux,
l'invisible et le mot,
l'hiver qui dans sa hâte oublie qu'il doit venir.

Licence Creative Commons